Une annexe catamaran en contreplaqué monoxyle

juillet 8, 2020 3 Par dmontesinos

Annexe monoxyle

Je suis tenté de créer l’association des propriétaires d’annexes catamarans en contreplaqué monoxyle.
Je ne sais pas si c’est une bonne idée.
Pas l’association, ça, c’est toujours une bonne idée.
En fait, une « assoce », schématiquement, c’est une assemblée de gens qui, sous prétexte de tel ou tel trait de caractère commun, se regroupent pour déconner entre amis lors de réunion qu’ils appellent « AG » (même si ce sont des jeunes…). Leur but réel, mais inavoué, est manifestement de se taper un brave gueuleton, si possible aux frais de la princesse.

Bonne idée ou pas?

Mon auto interrogation de « bonne idée » (ou pas…) se rapporte, en fait, au choix du « contreplaqué monoxyle » pour l’embarcation. Inhabituel, pour le moins…

Monoxyle?

Ah, ça y est ! Je vois d’ici quelques lectrices et lecteurs se ruant sur leur dictionnaire, direct à a lettre « M »… monoxyle ? Qu’est-ce qu’il nous fait là, encore ?
Honnêtement, les amis, je n’ai jamais regardé ce que dit le Petit Larousse ou le gros Robert à ce sujet.
La définition que je vais vous proposer dans quelques lignes est issue d’un ouvrage totalement « has been » que j’ai en très haute estime et entre les mains et qui s’intitule : « Dictionnaire GRUSS de marine », paru aux Éditions maritimes et d’outre-mer en 1978. De mon point de vue : une merveille !
Pour vous dire, c’est mon livre de chevet. Toujours à portée de main, aujourd’hui comme hier, je le consomme à petites doses et le lis comme un roman.

« Monoxyle, adjectif— qualifie une embarcation faite d’une seule pièce de bois. S’applique généralement aux pirogues creusées dans un tronc d’arbre. »

Vous pigez ?

En citoyens modernes, vous pensez, peut-être, que cette technique de fabrication ancestrale est tombée en désuétude depuis longtemps… Détrompez-vous, nous l’avons vue, de nos yeux, pratiquée dans de nombreux pays au monde, en particulier au Guna Yala

Une « Mamilou en short » monoxyle!

Par contre, créer une embarcation, fût-elle monocoque, en contreplaqué monoxyle, ça, c’est réellement innovant. Alors, un cata… stratosphérique, comme idée!
Pensez donc, il faut commencer par créer un bloc de contreplaqué du volume total de l’embarcation envisagée !
Je ne vous le cash pas, dans l’espoir de fabriquer une annexe catamaran de type « Mamilou en short », il vous faudra réaliser un bloc de contreplaqué de 3m30 de long, par 1m85 de large et une hauteur de 0m60 !
Puis, attaquer ce « pavé » de bois et colle à l’herminette, à la hache, au ciseau à bois ou à l’opinel, c’est chacun son goût, afin de creuser la place pour loger ses pattes à l’intérieur.
Rude tâche, j’en conviens…
Cependant que je griffonne ces lignes sur mon cahier à spirale infernale, j’entends les voix (off) de certains potes, sensiblement moins usés que moi, qui me susurrent : « mais, Domi, la CN, t’en fait quoi ? »
Ouahhh ! Yes les poteaux, merci de me ramener à notre moderne réalité. Où avais-je donc la tête ?

CN: commande numérique

La commande numérique

Évidement. Face à ce joli bloc bien compact, le top du top, c’est la fraiseuse à commande numérique. Elle va tailler là-dedans avec sa fraise boule, décrivant des parcours poétiques tout droit dictés par les travaux du grand Georges Boole (vous avez gardé le dico à portée de main…). Solution incomparablement plus rapide que l’herminette, même maniée par quelque charpentier de marine comme il n’en reste plus qu’une poignée dans le monde entier, hélas.
Plus dispendieuse aussi. Mais ça… « play d’argent n’est pas mortadelle » comme disent les charcutiers adeptes de jeux vidéos.

En fait, depuis une demi-heure que je suis affairé à coucher mes élucubrations sur le papier, le doute m’habite.
Est-ce, ou pas, une bonne idée que cette « Association des propriétaires d’annexes monoxyles », dont il n’existe pas un seul adepte à ce jour ?
Pas certain.

Nouvelle idée


Avant de lancer tout ça, je vous propose un genre de souscription sur le thème : « Souhaitez-vous voir naitre une association de ce type ? ». En cas de réponse positive (peu probable, je le sens…), faites-vous connaitre en laissant un commentaire.
Je vous promets que, dès l’obtention du millième commentaire enthousiaste, je crée immédiatement l’association.
J’envisage d’en fixer la cotisation annuelle à quelques milliers d’euros, de manière à constituer rapidement un petit fonds de roulement pour les dépenses courantes.

Nous verrons ensuite, avec les membres les plus motivés, quel évènement, hautement festif et non moins caritatif, nous organiserons au cours de la première assemblée générale.

Je vous remercie de votre attention et bonjour chez vous.

Domi