Mamilou et Grand-père en short. Tome 3

janvier 2, 2020 0 Par dmontesinos
Achetez moi !

Traversée en voilier dans l’Océan Indien

Pépé Domi forme avec Malou un couple de navigateurs dynamiques et passionnés.
Ils parviennent en Australie après cinq années de navigation et de multiples péripéties. Ils ont déjà traversé deux océans : L’Atlantique, et Le Pacifique


Le voyage continue.

Ils ont maintenant pour objectif, la traversée en voilier de L’océan Indien et ainsi boucler leur tour du monde. 3 continents bordent l’Océan Indien.
Ils quittent ainsi L’Océanie à Darwin pour de multiples escales en Asie. La multitude des îles d’Indonésie est un enchantement. Bornéo leur donnera le meilleur telle que la jungle et les orang-outang, mais aussi le désagrément du matériel volé à bord. Ils remonteront l’Asie jusqu’en Thaïlande.

Un choix à faire

Mais le chemin est encore long avant de retrouver l’Atlantique.
 Les passages délicats sont légion.
Entre affronter les risques de piraterie en passant par la Mer Rouge, ou, s’aventurer dans le mauvais temps, le long des côtes d’Afrique du Sud, le choix n’est pas facile.
Ils opteront pour le difficile Cap de Bonne Espérance.

De l’Asie vers l’Afrique


Mais avant d’affronter ce cap périlleux, de beaux pays, des belles escales, de belles rencontres les attendent. Des Maldives , aux inaccessibles Chagos, les plongées sont une féerie. Rodrigue se mérite par une navigation difficile. Le vent leur est plus favorable pour l’île Maurice, La Réunion, Madagascar…avant le long canal du Mozambique. Puis, les voilà en Afrique du Sud. Les cartes marines parlent de vagues pouvant atteindre 20 mètres. Faudra jongler avec la météo avant de franchir ce fameux cap de Bonne Espérance. Mais L’Afrique du Sud se révèle une découverte qu’ils n’auraient pas voulu manquer.

Voilà nos navigateurs de retour dans l’Atlantique.

Pour la remontée jusque La Namibie Mamilou et Grand-père ont dû momentanément abandonner le short, car les nuits sont fraîches . Il faut jongler avec les otaries et les baleines. Après l’escale du désert, c’est la traversée vers la solitaire et célèbre Sainte Hélène. Et comme un cadeau, une dernière traversée avec une météo d’une clémence exceptionnelle pour boucler leur tour du monde au Brésil. Le Brésil, où, 6 ans plus tôt, Enzo avait quitté le bord avec ses parents pour la vie active en Guadeloupe.