Maxime de Mayenne

avril 4, 2021 Non Par Domi MONTESINOS

Mon pote Maxime a mené son mono en Mayenne.

Pas pendant le Vendée Globe.
Après son tour du monde,
pour l’offrir aux regards des mayennaises.

On ne saurait évoquer la Mayenne sans citer une de ses spécialités culinaires :

Les œufs dur à la mayennaise.

Maxime de Mayenne, miam, miam!

Je me demande si les non-mayennaises font d’aussi bonnes mayonnaises que la moyenne des mayennaises de souche.

Ah, La Souche, quel poète !
Et Maxime de Mayenne, quel marin!

Maxime de Mayenne
Poésie mayonnaise

Qui dira le hurlement de l’hyène en rut, en Mayenne, à Laval, à l’heure de la mayo apéritive ?

Il semble dire:
« Il n’y a que ma hyène qui m’aille ».
« Ma hyène », d’accord, mais qui est ma hyène ?
Est-elle mayennaise ou de Dijon ?

Et l’hyène, il est d’où?
Comme un agneau?

Est-ce qu’une hyène mayennaise affamée saurait se satisfaire d’une mayonnaise moyenne?

Ouh là, là, toutes ces questions ! Alors qu’aujourd’hui, c’est Pâques.

C’est Pâques, mais pas que.

C’est aussi Dimanche, jour de l’apéro avec modération,
qui mène au paradis des navigateurs,
y compris pour notre Maxime de Mayenne
et c’est aussi la veille du Lundi de Pâques…
Qui est férié, donc, jour de l’eau ferrugineuse,
puisque le fer y est…

L’eau ferrugineuse oui, l’hyène, non…

Un immense BRAVO de la part de Mamilou en short
à
MAXIME SOREL

brillant mayennais et grand marin!

qui a réalisé une très belle performance lors du Vendée Globe 2020/2021.

Domi, auteur de pensées loufoques