La pensée loufoque du jour

mars 5, 2020 7 Par dmontesinos

La pensée loufoque du jour, c’est comme çà vient, où ne sait pas d’où ça sort…

  • J’ai idée que pour se sentit cultivé, il faut être capable de conjuguer les verbes par tous les temps, qu’il pleuvasse, qu’il gélasse, qu’il grélasse ou qu’il caniculasse… Non?

  • Par les temps qui courent, les traiteurs font grise mine.
    Faut dire, organiser des banquets masqués, ce n’est pas tellement commode…
    J’ai une idée: plutôt que de vous faire traiter de boudin, ou d’être pris pour un jambon, embrassez la nouvelle profession de charcutier-trader.
    Ainsi, quand la bourse sera en berne, vous fabriquerez des saucisses, alors que, quand sévira une grippe du cochon ou une vache folle, hop, à vos claviers et à vos écrans pour boursicoter.
    La prudence, c’est d’avoir deux cordes à son cou…(ou un truc du genre…).
    Et, ne me remerciez pas, c’est tout naturel pour moi de partager mes idées géniales avec mes fidèles lectrices et lecteurs
  • « Il faisait tellement froid que j’ai ouvert le frigo pour amener un peu de chaleur dans la pièce… »
  • Quelqu’un qui est fort en math, c’est un matheux
    Alors, quelqu’un qui est fort en tréma , c’est un trémateux… même s’il est nul en math…
  • C’est l’histoire d’une fille sans malice qui s’entiche d’un gars pas très correct.
    Et ça ne marche pas…
    Moralité:
    Tant va la cruche au salaud qu’à la fin elle se casse

  • La réussite, ce n’est pas de pouvoir faire ce qu’on veut mais bien plutôt de pouvoir ne pas faire ce que l’on a pas envie de faire.
  • Le night-club « Au bal con » annonce une promo spéciale pour le 24 Décembre.
    Son concurrent le « Vide dix neuf », propose une promo pour le 19 Avril.
    Moralité:
    Noël au balcon, Pâques au vide 19…

    Une ambiance qu’on ne trouve Covid19.
  • Le problème de l’écrivain, actuellement, c’est qu’il y a de plus en plus de gens qui ne lisent pas de livre… et de moins en moins de gens qui n’écrivent pas de livre.
  • Vous ne verrez jamais un poulpe prendre une bouée de mouillage. Il préfère jeter son encre…
  • Aujourd’hui, constatant qu’il y a, dans nos proches, certains couples composés d’une informaticienne et d’un électronicien, je dirais

« Un ohm azerty en vaut deux »

  • Rendez-vous pour la prochaine pensée loufoque du jour…on ne sait pas quand!