La nouvelle annexe issue du déconfinement en action…

juin 14, 2020 3 Par dmontesinos

Annexe, déconfinement, nettoyage du littoral et toute cette sorte de choses.

Le déconfinement touche à sa fin.
Petit à petit, les barrières s’effacent et la vie « moderne » reconquiert l’espace libre.
Heureusement pas totalement identique à « l’avant », quoique, hélas, pas si éloigné, non plus…
L’heure des bilans approche à grands pas.
On y voit clairement que le pourcentage d’humains victimes du covid, dans le monde, est relativement modeste.
Par exemple, en regard de ceux qui trépassent de malnutrition… Au moins, ceux-ci ont le bon goût de ne pas le faire sous nos fenêtres…
Mais, revenons à nos nombrils.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Deux événements majeurs (vous pourrez en juger vous-même dans quelques secondes) ont émaillé ce ouikène de déconfination avancée :

Le prem’s : la nouvelle annexe issue du déconfinement tire ses premiers bords à la voile

Notre fameuse annexe « post-confinement » est, à présent, réputée terminée.
La jolie navigation à la voile d’hier, comprenait du vent de travers, du vent arrière et du louvoyage (ça consiste à tirer des bords pour remonter au vent); aussi, il est devenu raisonnable de considérer qu’à partir de dorénavant, ce canote est totalement opérationnel dans sa fonction « annexe ».
Attention, je mets ici en garde le lecteur féru d’orthographe.
Le mot « annexe » désigne bien la fonction de l’objet, à l’exclusion de toute velléité de se prendre pour un adjectif. Car, cette embarcation, en tant qu’annexe, est un objet tout ce qu’il y a de majeur et surtout pas annexe en l’occurrence… si vous me suivez…
(Si vous ne me suivez pas, vous pouvez m’en avertir par courrier en recommandé avec une enveloppe complètement timbrée pour la réponse par e-mail…).
Je précise que le caractère « terminé » de la barcasse n’exclut nullement la possibilité de lui opérer les améliorations qui voudront bien émerger de quelques agitations, toujours possibles, de mes neurones survivants…

Le deuxio : la nouvelle annexe issue du déconfinement en action pour l’environnement

L’embarcation, susnommée « Mamilou en short », peut s’enorgueillir d’avoir activement participé, aujourd’hui même, à une opération de nettoyage du littoral de Saint-Martin.
La mission, orchestrée par l’association « Clean Saint-Martin », concernait l’extrémité sud de la baie de Grand’case, répondant au doux nom de « Pointe Molly Smith ».
Une palanquée de bénévoles s’y était donné rendez-vous à 8h30, afin de collecter, dans la joie et la bonne humeur, les quelques centaines de kilos de merdasses diverses qui souillaient ce bel espace rocheux et sauvage.
En jouant à « l’éboueur nautique », la « Mamilou » a révélé une nouvelle facette de ses nombreux talents.

Ainsi donc, le déconfinement post-covid aura, en ce qui nous concerne, accouché d’une jolie unité à deux coques, pleine d’attraits et de qualités nautiques. Nul doute que ces avantages réjouiront, sans tarder, ses propriétaires, ainsi que famille et amis.

De mon côté, ma mission suivante sera de rédiger un fascicule relatant, en l’explicitant, la fabrication de ce modeste bâtiment ? Ceci, afin que n’importe quel amateur puisse être en mesure de fabriquer lui-même, qui dans son garage, qui dans son grenier, qui dans sa grange, qui dans sa cave, qui dans sa salle à manger, qui dans sa chambre, qui dans son bureau, qui dans un hall de gare, au presbytère ou que sais-je encore, une réplique de « Mamilou en short » de la meilleure facture.

Pour couronner le tout, après un repas bien roboratif, succédant lui-même à un apéro qui ne le fut pas moins, le discours de notre président tomba à point nommé pour ranimer ma fibre patriotique en voie d’assoupissement…

Bref, je vais devoir vous laisser, car j’ai un opuscule à rédiger et la journée s’avance.